mercredi 30 juillet 2014

Le féminisme, mais pour quoi faire ?



102 commentaires:

  1. Ça vaut le coup de lire jusqu'au bout/en bas.
    Joli, et en plus, sans faute d'orthographe !
    Merci
    une aînée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si il y a une faute (une seule) mais vraiment, ça vaut le coup ... Merci pour ce billet ... merci merci merci... je me suis retrouvée dans chaque mot! Ça m'énerve beaucoup aussi...

      Supprimer
  2. Merci, super message, bien dit, bien illustré.

    RépondreSupprimer
  3. Super article, je partage!!!!! Treès bien écrit, argumenté, ilustré : chapeau!!!!
    (le tumblr dont tu parle me file la gerbe perso...)

    RépondreSupprimer
  4. Merci !!
    Je me sens moins seule de penser comme ça et comme toi !!

    RépondreSupprimer
  5. Yoouh !!!!!!! Je me sens moins seule aussi, à savoir que depuis le mariage gay, les cathos extrémistes on tout fait pour faire basculer le racisme, style une fille ca doit avoir des couettes et un garçon un short !!! Quand on est androgyne, autant dire que c'est dur à vivre dans certains endroits!!! La France recule et ça fait peur !! Au risque de choquer, je pense que nous vivons dans un monde masculin et fait pour les hommes.. Sinon à quand une fille torse nue sans qu'elle soit emmerdé? Ou le sport à 90% féminin à la télé? Et des exemples à la pelle voir à l'infini. Ce monde changera quand les hommes accepterons leur féminité sans arrière pensée et sans rapport de force contre la femme. Et tout cela vient de la religion catholique qui à toujours eu à blâmer et condamner les femmes juste par ce qu"elles "sont". Mais qu'ont ils bien à cacher ces pédophiles??? Le monde ne s'en portera mieux que quand ces religieux extrêmes de tous bords arrêteront leur guerre anti-femme et qu'ils le crieront haut et fort !!!! Alors on pourra ré éduquer ces gosses neutres, qui deviendront réellement des adultes respectueux entre races et sexes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ces gens qui accusent les autres de généraliser en simplifiant alors qu'ils font la même chose? Je suis agnostique et je peux pourtant vous assurer que tous les musulmans ne sont pas extrémistes et que les prêtres catholiques ne sont pas tous pédophiles, ça vous étonnera peut-être mais il parait également que les Juifs ne sont pas tous pétés de thunes et sionistes. Le féminisme souffre d'une mauvaise image et entraîne ce genre de tumblr par ce que celles qui mènent de vrais combats (comme celui de l'égalité des salaires ou de la parité politique) sont ignorées au profit des exemples de féministes insupportables montrées dans l'article, stéréotype dans lequel vous rentrez presque. Alors oui ce tumblr est maladroit, oui ce tumblr est choquant pour les féministes qui constatent les problèmes au quotidien mais il est surtout symptomatique d'un problème que les féministes devraient régler au plus vite en se faisant plus entendre que leurres collègues extrémistes, il n'y as pas que du négatif en ce bas monde ^^

      Supprimer
    2. Exactement mais merci merci!

      Supprimer
  6. Bravo! Très bien écrit et illustré!! C'est tout à fait juste!! Merci.

    RépondreSupprimer
  7. Juste pour répondre à un des commentaires... Ce sont surtout les cathos qui sont extrémistes aujourd'hui, mais tout ne vient pas de là, je vous rappelle que dans la Grèce de l'antiquité les femmes n'étaient pas considérés comme citoyennes, alors non, ce n'est pas de la religion catholique que ça vient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ! Les grandes religions monothéistes ont permis aux femmes d'avoir un statut, de ne plus être qu'une simple reproductrice; L'islam étant certainement sur ce point la plus évoluée (c'est fou mais pourtant vrai ^^) puisqu'elle permet aux femmes d'hériter, d'être dédommagée en cas de divorce, de témoigner à la cour etc. Sauf que bon, aucune des grandes religions monotéistes n'a permis la progression sociale des femmes depuis un siècle, bien au contraire. Elles sont aujourd'hui souvent un frein et totalement anachroniques.

      Supprimer
  8. Un passage m'a fait rire, je cite : " le féminisme ce n'est pas être contre les hommes, mais bien avec eux, égalitaires dans la marche du monde".
    Mais bien sur... Et mon cul, c'est du poulet ? ^^
    Vous m'expliquez alors POURQUOI les pères sont aussi mal considérés dans les décisions de justice ? POURQUOI tant de féministes sont contre la résidence alternée ?
    C'est grâce à ce genre de mouvement misandre que l'on peut lire sur un jugement (le mien en l'occurrence) - je cite - : "ne peut bénéficier de la résidence alternée, car son emploi du temps est incompatible avec un rythme scolaire". Ma profession ? Prof...
    à part ça, notre société n'est absolument pas misandre hein... Mais sujet tabou, n'est-ce pas ?
    Bref, si les féministes ne sont pas contre les hommes, qu'elles le prouvent, PAR DES FAITS. Mais vu ce que j'ai entendu dans l'hémicycle ces derniers mois, c'est mal barré...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher anonyme, ce n'est pas parce que que je suis choquée de la condition de certaines femmes aujourd'hui que je ne le suis pas de celle des hommes concernant les situations que vous décrivez et en l'occurrence, je suis complètement d'accord avec vous concernant la malheureuse place que l'on donne aux pères dans nos sociétés. Si vous relisiez attentivement mon post, vous verrez que c'est ce que je déplore en parlant de ce qu'on impose aux petits garçons pour faire d'eux des "hommes" (dans ce que la société considère comme "être homme"). Si justement on leur laissait la possibilité de jouer aux poupées, d'aimer les paillettes, on accepterait aussi qu'ils soient capables de s'occuper de leurs enfants, autant que les mères à qui, pour le moment encore, on attribue toutes les qualités parentales par "nature" (et de fait, la garde des enfants dans leur très grande majorité). Donc ce que je revendique c'est l'EGALITE, à tout point de vue et dans les deux sens.

      Supprimer
    2. Moi je me suis arrêtée à :
      «C'est grâce à ce genre de mouvement misandre[…]»
      Comment dire… La misandrie c'est un peu comme le racisme anti-blanc, ou la cisphobie. Encore un truc de privilégié pour se donner l'illusion d'une oppression.
      Merci de ne pas faire male tears, ni de mansplaining quand on te parle de féminisme.

      Supprimer
    3. Bah oui, pôvr zhom, y'a 3% de leur demandes de garde d'enfants qui ne sont pas acceptées. Oulala, c'est triste ditedonque. Sans compter que sur ces 3%, une bonne partie sont des pères violents dont on essaye d'éloigner les enfants. Alors vous m'exciserez, mais on est loin de pleurer sur la misère de ces pauvres petits zhommes que les meuchantes femibazi veulent leur couper le zizi.

      Mais on en parle des viols commis à 90% par des zhoms. Ou des meurtres de femmes, qui, justement, n'ont pas réussi à échapper à temps à un conjoint violent? Nan, mais ça, c'est pas important hein, important, c'est les povres papas que personne il comprend leur douleur.

      Supprimer
    4. Sky tu te rends compte de ce que tu dis ?

      En aucun cas on ne rejette, nous les hommes qu'il y a plus (beaucoup plus) de femmes violées que les hommes. Est ce pour autant que les droits des hommes, comme la garde de leurs enfants doivent être vus comme "moins important" ? C'est ridicule et puéril cette façon de répondre, ce n'est pas comme ca que le féminisme va prendre de la valeur aux yeux du monde.

      Supprimer
    5. Bah moi quand je me suis séparé, j'ai demandé la garde alternée, et je l'ai eue, car j'ai pu prouver que j'avais les conditions pour l'assurer. Que les JAF arrêtent de considérer que la femme/maman est seule capable de s'occuper des enfants, est justement une conquête du féminisme ! C'est le féminisme qui a permis qu'on n'enferme pas les femmes dans leur rôle de mère, et de valoriser des paternités "différentes" de celles promues par le virilisme. Pour info, le taux de gardes alternées augmente d'année en année, même si de peu... Avant de vitupérer contre les juges prétendument misandres, on peut aussi commencer par s'efforcer de monter un dossier qui tienne la route, et si ca marche pas, de faire un ou des recours. Mais non, c'est moins compliqué d'inventer un complot... ou encore de monter dans une grue.

      Supprimer
    6. Bizarrement, la pseudo misandrie institutionnalisée frappe ses messieurs lorsqu'ils ont des prétentions sur les domaines dits féminins.... Mais damned, c'est justement contre la séparation des domaines d'actions par sexe et les stéréotypes genrés que les féministes modernes se battent ! On se bat pour vous, messieurs !

      Supprimer
    7. Damia Bouic c'est a cause de gens comme vous que le féminisme est mal vu, j'espère que vous en etes consciente.
      Et j'espère que vous etes fière de savoir qu'a chaque fois que j'exprime mes opinions feministes on me traite d'extremiste parceque vous avez propagé cette fausse vision du feminisme.
      Je ne vous félicite pas

      Supprimer
  9. Salut ! Tout à fait d'accord avec toi sur le fond ; et la forme est très bien faite, félicitations !
    Cela étant j'avance à tous petits pas quand il s'agit de stigmatiser lesdites jeunes femmes qui, disent-elles, n'ont pas besoin de féminisme. Oui, elles sont WASP et privilégiées, oui, leur discours dessert le féminisme, mais non, ne nous lançons pas dans la guerre intestine entre femmes qu'on nous impose pour une énième fois. "Ils nous ont divisés, les femmes", disait l'hymne du MLF, qui annonce également : "le temps de la colère est arrivé, découvrons-nous des milliers". Ces jeunes femmes n'ont sûrement pas appris grand-chose dans leurs cours d'histoire sur les raisons de leur émancipation actuelle ; et pour cause. Alors, allons plutôt les chercher pour lutter ensemble.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai dévoré ton article! C'est Marlène Schiappa qui en a parlé sur sa page FB et au début je ne voulais pas te lire. Je me suis dit , ah non encore une relou du féminisme. Et ben j'ai pris une bonne claque! J'avoue que j'avais tendance à crier avec la masse "je ne suis pas féministe" mais je me rends compte que c'était bel et bien par paresse intellectuelle! Tes exemples et anecdotes m'ont beaucoup parlé et ressemblent malheureusement aux miennes dans le metro( effectivement avant 30 ans) :-( J'avais certainement besoin de cette SUPERBE piqûre de rappel pour clamer haut et fort que le féminisme c'est INDISPENSABLE!!! Et du coup, j'en profite pour te dire que tu as beaucoup de talent :-) Bravo!
    Corinne (Mon Armoire à Thé)

    RépondreSupprimer
  11. Je pense que ces femmes disent juste qu'elles en ont assez d'entendre "Débrouille toi, puisque tu veux l'égalité des sex" à chaque fois qu'elles attendent quelques choses d'un homme. Il n'y a pas de vérité, il y a juste des groupes qui crient plus fort que d'autre. Vous aimez travailler, et une autre aurait aimais rester à la maison ou avoir une maison.

    L'évolution n'est pas linéaire, après mai 68 il y a eu des excès, puis un pas en arrière. Aujourd'hui on va vairs les divorces, la solitude, la misère sexuel et il y aura un pas en arrière et ainsi de suite. Merci au féminisme, merci a ces femmes. Il faut faire des vagues pour avancer.

    Et pour cité ... me souviens pas "Mois je suis pour l'égalité des sex, tous à 12 cm :-)"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement ça le féminisme : nous sommes tous des humains avec les même droits et les même possibilités. Femmes et hommes ont le droit de choisir d'être parents au foyer ou travailleur, sans que cela ne dépendent de leur sexe. (génial non ?:) )
      Quant aux divorces, solitudes et misère sexuelles, pensez vous qu'ôter leur droits aux femmes empêcherait tout cela ? Que les hommes qui ne sont pas heureux en ménage ne sont pas ravi de divorcer ? (comme s'il n'y avaient que le femmes qui divorçaient!) Et en plus comment peut-t-on insinuer qu'on obtiendrait des mariages heureux et durable si les deux parties étaient inégales ?(!!)
      Oui ce sont des trucs tristes mais ôter leur droit à 50% de la population n'est pas (du tout) le moyen d'y remédier. Ne croyez vous pas ?

      Supprimer
    2. Je n'ai pas vu dans son paragraphe un appel à ôter les droits des femmes, donc vous répondez ici à quelque chose que vous avez vous-même imaginé.

      Supprimer
  12. Chouette article, pas con, pas lourd ni moralisateur bien rédigé, parfait !
    J'ai adoré !

    RépondreSupprimer
  13. bonjour à vous, je m'excuse par avance pour l'orthographe mais c'est plutôt sur mon opinion dont je veux vous parlez.

    Votre article est très bien, je suis un homme et je suis contant de voire que des femmes combattent sur certain terrain comme celui des stigmatisations sur les jouets/vêtements des enfants.

    Mais ( car il y en a un ...) je trouve que les chiffres que vous énoncez sont vraiment contestable voire complètement exagérer :
    - vous parlez de 31% de différence de salaire ... hors se n'est pas le cas sauf en Tout temps confondus ( Temps pleins ET temps partiels ) Il n'est plus que de 16% (malheureusement pas plus bas) juste pour les temps pleins. Il faut aussi précisé que les différence se font plus grande quand nous montons dans les niveaux de diplôme et d'expérience. Je vous conseil d'aller voire se lien qui explique le tout http://www.inegalites.fr/spip.php?article972

    - Vous parlez aussi de Chômage plus important pour les femmes ... désoler une fois encore de vous décevoir mais nous sommes au même niveau voir les hommes ont un taux plus elever de 20% de chômage (http://www.inegalites.fr/spip.php?article1122 , les graphes sont de l'insee donc fiable ) donc il faut quand même vérifier les propos généralisés avant de les dires... sa évite de grandir une différence qui n'existe pas dans ce cas là.

    - vous dites que seulement 27% des personnes qui font partie de l'assemblée National sont des Femmes. Je ne vois pas en quoi sa choque certaines personnes ( principalement féministe ... il faut le dire). Si il y a seulement 27% c'est qu'il doit y avoir une bonne raison. Il faut voir cela simplement et voir qu'il n'y a que 27% des femmes en tant que députée car elles sont les seules "compétentes" pour se poste. Si des plus de femmes font leurs preuves et monte dans l'échelle politique je dis TANT MIEUX ! Mais sa ne change en rien l'image de la femme. Je dis cela car on gouverne un pays par des capacités intellectuel et non par notre sexe. Je ne veux pas de 50% de femme en politique si le pays est moins bien gouverné derrière, je ne veux pas que le féministe soit juste une jolie Photo. Il faut pas voir le mot égalité comme une obligation de parité. Sinon Mesdames, pourquoi n'allait vous pas travailler dans le bâtiment ? ou dans des travaux plus pratiquent ? on vous y voit pas souvent.

    Enfin, je me stoppe ici mais sachez que je ne vous hais pas.
    je suis plus que pour une politique égalitaire mais qui ne force pas la parité pour un rien.
    Des fois, il faut se rendre réaliste que les hommes et les femmes ne peuvent pas faire la même chose, mais pas par manque de capacité ou autres, mais tout simplement par envie.

    Vérifié bien vos chiffres ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, j'entends bien ce que vous dites mais sur internet on trouve de tout et il m'est impossible de vérifier ces chiffres que j'ai trouvés sur des sites d'information. Mais entre nous, je ne pense pas que leur variation éventuelle change grand chose au fond du propos... Quand au fait que vous ne soyez pas choqué qu'il n'y ait que 27% de femmes à l'assemblée, ça ne regarde que vous car nous sommes nombreux à penser que ça pose forcément un problème de représentation et de légitimité (idem pour les minorités)

      Supprimer
    2. "voir qu'il n'y a que 27% des femmes en tant que députée car elles sont les seules "compétentes" pour ce poste..." WOW!!!

      Sachez que s'il y a moins de femmes en politique, c'est que les femmes subissent encore la pression du foyer... s'occuper des courses, des enfants, du ménage, etc... de plus, les femmes sont toujours en mode "doute" avant de se lancer en politique (et oui, elles prennent le temps de se demander si elles peuvent remplir cette fonction... un réflexion que beaucoup d'hommes devraient avoir aussi!), et non par manque de compétences.

      J'aimerais bien connaître le pourcentage du nombre d'incompétents de sexe masculin qui siège dans des postes décisionnels... ;-)

      Lisette - du Québec

      Supprimer
    3. ... moi j'aimerais bien connaître le risque à gouverner différemment vu les résultats de quasi surendettement de l'Etat quand on avait encore plus de 94 % d'hommes jusque récemment. ( 27 % d'ailleurs ? je croyais que c'était encore moins, non ?). Quand on voit la magnifique gestion et honnêteté de la tête de l'UMP, c'est sûr qu'on aurait à trembler d'oser changer ce 100% mecs-là c'est sûr.
      Au cas où tu l'ignores, les femmes sont un MAJORITÉ de la population, ça parait assez logique qu'il y ai une représentation au moins équitable. Surtout quand on envisage des réformes sur les lois familiales.

      Supprimer
    4. unE majorité, vous aurez compris ^^

      Supprimer
    5. Ces deux informations montrent justement que, contrairement à une société normale, on a bel et bien des différences.

      Mais votre réaction est très intéressante, car elle illustre bien le fait que beaucoup de propos féministes sont lus comme des accusations envers les hommes.
      Lorsqu'on parle de 27%, on ne dit pas:
      il y a des méchants patrons hommes qui paient moins les femmes
      mais on dit:
      alors que les hommes et les femmes sont censés être à égalité de chance, on constate que les femmes ont moins de diplômes élevés et ont moins de temps pleins.
      C'est sans doute le résultat de plusieurs facteurs:
      - certaines femmes n'ont naturellement pas envie d'un travail qu'elles considèrent comme "masculin" (et donc éloigné de leur propre représentation d'elles-mêmes)
      - certaines personnes (homme ou femme) rend plus difficile l'ascension des femmes dans les postes à responsabilité en considérant inconsciemment qu'une candidate pour ce poste devra plus prouver ses capacités qu'un candidat.
      - les hommes et les femmes savent que postuler à ces postes implique de prouver qu'on est capable. Si les femmes ont vécu beaucoup d'expérience où on leur a fait sentir qu'elles étaient moins capables, elles peuvent considérer que prouver cela sera plus compliqué, et on peut comprendre qu'elles n'ont pas envie de tenter leur chance
      - ...

      Tout des éléments qui relèvent d'un inconscient collectif où la femme est considérée comme moins apte à diriger ou à exercer des postes à responsabilité.

      Même chose pour l'assemblée: oui, ce nombre est la conséquence du fait qu'il y a moins de femmes dans la vie politique. Mais c'est justement le problème que cette observable met en évidence.

      J'ai l'impression que votre réaction est là parce que vous avez cru qu'on pointait les hommes du doigt alors que vous voyez des explications plus subtiles que "les méchants patrons hommes paient moins les femmes" (explications plus subtiles qui sont aussi sexistes). C'est à mon avis la source de la surestimation des féminazis: beaucoup de propos féministes sont systématiquement interprété comme des attaques directes envers les hommes alors que ce n'est pas le cas.

      Supprimer
    6. Je crois que je préfère le terme égalitaire a celui de féminisme. car le féminisme semble être un terme au delà duquel ceux qui s'y adonnent tombent en panne de réflexion, d'imagination, de créativité, d'audace. Mesdames, si vous demandez a pouvoir être "députés" ou en ts cas dans les hautes sphères de cette démocratie fantoche, je ne vois pas en quoi vous faites avancer le schmilblick. Pensez vous que ds ces arcanes du pouvoir vous serez vous plus incorruptibles que les hommes? pensez vous que parce que des femmes siégeront au parlement les dés seront moins pipés? Ce que je reproche aux féministes c'est que pour la plupart, elles n'ont comme ambition que de pouvoir faire la "même chose" que les hommes, et vu comment ça ns réussit que ns soyons femmes ou hommes, je m'étonne qu'il n'y ait pas plus d'esprit critique et émancipateur. Hormis le fait que les méchants patrons paient moins les femmes, tout le monde, en tout cas toute la classe des exploités des opprimés se fait B...par le patronat, le salariat, les élections qui sont des pièges a cons. Mesdames plutôt qu'a ne penser qu'a reproduire les mêmes erreurs que vos homologues masculins, distinguez vous et soyez Révolutionnaires. Dans ce système pyramidal, faussement démocratique ou une minorité se partage 40% des richesses, et l'immense majorité survit avec les 60 % qui restent, il est une urgence : Que ns ns émancipions tous côte à côte hommes et femmes, pour le faire basculer. Car de cette injustice fondamentale découle toutes les autres!!

      Supprimer
    7. Je suis absolument d'accord avec l'auteur de ce commentaire, la parité est malheureusement un fantasme. Fantasme dans le sens ou il ne change absolument rien. Bien sûr nous pourrions donner à l'assemblée et au gouvernement une égalité stricte en fonction de la part exacte de femmes, d'hommes, voir même d'africains, de maghrébins, de caucasiens et autres. Mais plus sérieusement est-ce vraiment réalisable? D'un point de vue théorique c'est parfait, d'un point de vue pratique vous n'imaginez pas le casse-tête, d'autant plus qu'on se retrouverait dans une situation intenable. Je ne dis pas que les hommes caucasiens gouvernent mieux, tout le monde et sur un pied d'égalité quand il s'agit de bêtise humaine et de succomber à la tentation, mais y rajouter des complications inutiles ne me semble pas logique. Encourager ce genre de carrière et briser l'image préconcue que se font la plupart des gens me semble plus intelligent.

      Supprimer
  14. Je pense que ces femmes qui postent "je n'ai pas besoin du féminisme parce blahblah" font de telles photos en réaction à la "vague de féminisme" actuelle, je m'explique une des demandes récentes des "féministes" a été de supprimer mademoiselle au profit de madame, et ce genre de requête est loin d'être d'une utilité monstre. Je me sens personnellement concernée par ces photos, car je commence à être agacée par ces femmes qui veulent le beurre l'argent du beurre et le cul du crémier pour des choses plus au moins ridicules. Qu'on se batte que pour les femmes aient des droits égaux aux hommes je trouve ça normal, mais qu'on souhaite que les hommes n'aient même plus le droit de vous aborder par un "bonjour mademoiselle" parce que soit disant c'est du harcèlement de rue faut pas exagérer non plus (oui oui des féministes m'ont dit que pour elles, on ne devait pas les aborder dans la rue quelque soit la phrase..)
    De plus même si le phénomène est minoritaire, je pense que le mouvement féministe devrait être un mouvement égalitaire : effacer les différences hommes/femmes, car il existe aussi des hommes qui se font violer, aussi des hommes battus mais également des hommes dont les droits parentaux sont bafoués au moment d'un divorce, certes ce n'est qu'une petite proportion, mais si l'ont veut l'égalité des sexes, on la veut dans les deux sens.
    Tout ça pour dire que même si ces femmes ont exprimé leur mécontentement des réactions féministes du moment de manière maladroite en un sens je peux les comprendre. Il est cependant toujours utile de lutter contre les violences faites aux femmes autour du globe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant le "mademoiselle" : il s'agit de le supprimer des documents officiel. Pas de le supprimer de la langue.

      Supprimer
    2. Le coup de mademoiselle/madame, c'est juste une demande que ça ne figure plus comme choix dans les formulaires administratifs ou commerciaux : justement parce que pour les hommes on ne leur demande pas s'ils sont mariés ou pas pour faire une carte de fidélité par exemple. ça n’empêche en rien d'aborder avec un bonjour mademoiselle et autres jeux. Se "faire aborder ", ça implique qu'on soit dispo et d'approcher seul. Il est rare qu'une personne n'ai que ça à faire de s'arrêter pour taper la discut' juste parce qu'une autre personne l'a trouvé à son goût.

      Ce qu'ont fait ces femmes avec leurs panneaux c'est tourner en dérision et moquer un autre mouvement avec des pancartes qui expliquait justement le rôle du féminisme hier et aujourd'hui qui est entre autres représenté ici : whoneedsfeminism.tumblr.com ( si quelqu'un en a en français ...)
      Pour ceux qui lisent l'anglais ... vous pourrez voir la petite différence d'enjeux.

      Supprimer
    3. Réinstaurez le damoiseau, c'est très classe et je trouve personnellement cela de bon goût en tant qu'individu masculin ^^

      Supprimer
  15. J'ai beaucoup aimé cet article et très surpris d'apprendre et de voir ces femmes avec des pancartes "anti-féminisme".

    Ceci étant un argument m'a "choqué" et que j'ai trouvé très ridicule face aux autres.

    "4h en moyenne de tâches ménagères pour les femmes, 2h30 pour les hommes". Avouons le, (peut être que je me trompe) mais c'est un peu faible comme argument. Je ne connais pas les statistiques, mais on pourrait probablement prendre des chiffres, et montrer aussi, a quel point les femmes passent moins de temps a s'occuper des problème de plomberie, d’électricité, des factures, des choses à réparer, des petits travaux "non prévus", tondre la pelouse, aller à la déchetterie et j'en passe, que les hommes.

    Pour le reste je suis entièrement d'accord, surtout au niveau des salaires, il y a une réelle injustice. Ceci étant dis, il faudrait aussi que cela soit basé sur le nombre d'heure au travail par semaine par exemple ;) Un chiffre tel que celui ci doit être mis dans un contexte, critiqué, vu sous plusieurs aspects pour avoir une vraie signification. Ici il n'est que très peu parlant vu le nombre important de paramètres que l'on ne peut pas ignorer.

    Bref, c'est un réel travail de donner un sens a ces chiffres qu'il faut probablement être du métier pour y arriver. Mais ceci reste intéressant à lire quoi que peu pertinent sur certains aspects a mon sens. A faire partager !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bricolage et jardinage est INCLUS.
      http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/FHPARIT12g_D3tachesd.pdf ( page numéroté 69)

      Supprimer
    2. Mais ... le fait que les femmes s'occupent moins de la plomberie est également un problème de sexisme.

      Cette info n'a pas pour but de dire "bouh, les méchants mecs", mais "il y a des différences mesurables". Vu que le féminisme s'inquiète de ces différences et n'a pas pour but de se battre contre les hommes, cela n'a pas de sens de dire que cet argument n'est pas intéressant car il ne prouve pas que les mecs sont méchants.

      Supprimer
  16. Je ne sais plus qui disait que « le féminisme est la dernière utopie à avoir triomphé et c’est tant mieux », un type sans couilles sans doute, genre Benjamin Biolay ou Julien Clerc, à moins que ce ne fut Michel Sardou qui faisait un trait d’humour noir... après un rail de coke.
    Le féminisme c’est quoi d’ailleurs? Il y a sans doute autant de féminisme que de féministes. Ce n’est pas un problème en soit quand on y pense, n’y a-t-il pas autant de rock que de rockeurs? Après tout, il n y pas plus de point commun entre KYO et Led Zeppelin qu’entre un toucher rectal et une caresse.
    Simone de Beauvoir serait sans doute sensible à la démarche des FEMEN. Mais bon, quoi de plus normal; elle était bisexuelle après tout ; alors des femmes ukrainiennes, féministes à poil, pour elle ce serait sans doute aussi agréable à regarder que d’avoir un chat dans la gorge pour un zoophile.
    Maya Angelou considérerait sans doute que les FEMEN sont des … à frange, en mal de notoriété qui, détendues du périnée, se dénudent pour faire bander des hommes qui ne demandaient pas tant (mais qui n’en attendaient pas moins) ; Car Maya a l’intelligence de comprendre et de dire qu’être une femme qui fait la cuisine et la vaisselle n’est pas forcément trainer une casserole.
    Alors que pense-je du féminisme ? ben rien en fait, je suis bien trop intelligent pour penser à un truc pareil. Cela dit je souscris à l’idée selon laquelle, « si vous les trouvez grands, c est parce que vous vous mettez à genou » ; le marketing orienté des actrices de sous les jupes en témoignent. Ce marketing vaut preuve que les premières responsables (en tout cas en occident) du sort fort peu enviable des femmes sont en réalité les femmes elles mêmes et leurs envies de louboutins, leur obsession de la minceur, leur peur de solitude, leur besoin de se sentir aimer dans le regard des autres qui font qu’elles passent leur temps à essayer d’être à la mode, le fait qu’elles n’aiment pas la sodomie mais le font car cela fait plaisir à leur copain, leur manque de recul et de nuance qui font qu’elles sont incapables d’apprécier sans souffrance la différence entre couple et accouplement, et leur envie irrépressible de bad-boy et de conards beaux comme des dieux grecs. Ces traits sont communs à beaucoup (la majorité) des femmes, il suffit de faire une recherche sur Twitter avec le Hasshtag #onlebaise pour s’en rendre compte (Maman si tu lis cela, je pense bien entendu que tu es exception à cette règle, toi si forte et courageuse et qui mène papa à la baguette).
    Ps : Les féministes (revendiquées) avec qui j’ai pu discuter ont également en commun un manque d’humour doublé d’une mauvaise foi proches de l’imbécilité, ainsi elles trouvent toute pub sexiste de babette qu’on fouette, à Uma Thurman qui schweppes, à laSNCF qui flirte avec le porn ; mais trouvent quand le calendrier des rugbymen hot, et lisent pour certaines 50 shade (bon certaines ont l’intelligence de lire plutôt le con d’Irène D’aragon, j avoue). Mais elles pensent toutes que les rappeurs sont des êtres irrespectueux des femmes mais se feraient volontiers « démonter » sur une plage de Bali par Tyson Beckford sous le regard de Tyrese Gibson (ou l inverse ce qui revient au même). Bref comme disait le poète Nicolas Salvadori, un amoureux de la dentelle :
    “les féministes, elles disent vouloir des sentiments
    mais sont les premières à avaler des centilitres
    ce sont toutes des tasse-pé
    qui revent de vice et de versace ”
    Alors ce mouvement de femmes aigainst feminisn, n’est qu un mouvement qui dit une évidence, “soyons honnêtes les filles, les hommes ne sont pas les méchants géants que l’on dit, c est juste que nous femmes, remplies de contradiction, on aime être à genoux”

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, vu votre humour bien gras, bien pipi-caca, bien macho, vous ne devez pas vous entendre des masses avec les féministes!
      Heureusement, il faut de tout pour faire un monde!

      Supprimer
    2. je suppose que vous cherchiez le mot "viril"?
      honnetement, avant je détestais (gentillement) les féministes et leurs revendications, depuis l incident de l église de la Madeleine, je les aime encore moins
      mais le gras de mon humour ne doit pas vous empecher de penser à ce qui y est dit de central
      "ils sont grands que parce que vous êtes a genoux"
      ce sont apres tout les femmes qui décident elles memes de n etre que des femmes de (ou revent de telle carrière...) ce sont elles qui décident d etre escort (j ai bcp de peine pour les femmes qui victime de trafic sont prostituées et je ne parle pas d elles, je parle des putes (dites de Luxe)), ce sont elles qui décident d envoyer sur scène leur culotte aux concerts de Patrick Bruel ou Lenny Kravitz, etc etc donc Feministes de tout poil (rasées ou pas) si vous voulez "gagner" le combat pour les femmes combattez ces femmes là (et laissez les mecs etre des hommes, mateurs de boule et joueurs de pétanque)

      Supprimer
    3. "détester gentiment" ... c'est tout un concept dis donc.
      Heureusement que tu es là pour nous rappeler que des hommes ne choisissent jamais de tabasser un femme qui résiste à leurs volontés, que les hommes écoutent toujours ce que les femmes disent et les respectent en égales à tout moment. ça se voit tellement à ta façon d'en parler.
      Oh oui, trop d'intelligence, c'est là ta croix à porter... tu as oublié ta merveilleuse empathie.

      Supprimer
    4. Je vous trouve tous bien sévères les uns envers les autres ^^
      Plus sérieusement, en tant qu'homme je dois bien reconnaître que la majorité VISIBLE, des femmes et des féministes correspondent au malheureux cliché que dépeignent mes deux camarades. Mais comme les gente dames le soulignent (aussi maladroitement que ces messieurs) c'est que nous aussi mâââââles avons nos stéréotypes de machos buveurs de bière qui se grattent les corones en matant les fessiers de ces dames. Soyons honnête, les stéréotypes existent pour de bonnes raisons (souvent en tout cas), en tant que geek je suis du genre pommé, peu enclin à me sociabiliser avec ces gens que je considère comme le "commun" bien moins initié que moi aux sacro-saintes nouvelles technologies, sisi, le genre de mec qui troll sans vergogne sur les forums.
      Mais soyons bref, je doit bien reconnaître que dans un sens Julien à raison, si CERTAINES femmes sont soumises c'est par ce qu'elles le veulent bien (ou plutôt par ce qu'on leur a appris que c'était comme ça), je m'explique ne jetez pas les tomates. Dans al vie, tout est question de choix, frapper ce type chelou qui vous touche les fesses ou bien l'ignorer, voir (pour les moins solides) en devenir profondément choquée et mettre tout les hommes dans le même panier. Car c'est bien cela qui est dénoncée dans le féminisme et qui finit par vous mettre à dos des gens qui vous stéréotypes en retour, quand on écoute une féministe (et celle qui parle c'est souvent le stéréotype en question) ce que les gens entendent c'est "blablabla les hommes sont des harceleurs blablabla tous des porcs blablabla supprimer la règle du ILS majoritaire et le remplacer par EILLES (véridique) blablabla j'ai quitté mon copain par ce qu'il voulait pas faire la vaisselle hier soir blablabla regarde cette fille habillée comme une pute blablabla". C'est un condensé un peu (beaucoup) stéréotypé mais franchement mesdammes, je suis de tout coeur avec vous, tant que vous défendez de vrais combat (les salaires par exemple) le reste c'est une question de choix, le choix d'agir comme bon vous semble par ce qu'on fait tous partie de la même race consciente : HUMANITY MOTHERFUCKERS! (je m'emballe non?)

      Supprimer
  17. Par où commencer ? Bon déjà je suis d'accord avec tout ce qui est défendu dans cet article, l'égalité pour TOUT le monde ! Cependant pour ce qui est du Tumblr je pense que tu passes complètement à côté de l'idée de ce Tumblr qui est, comme certaines le précisent dessus, de repousser le féminisme MODERNE. Dans ces fameux pays où les femmes sont encore maltraitées c'est le vrai féminisme, tel qu'il était au début, qui se bat, pas le moderne. Le féminisme est actif, or les féministes actives d'aujourd'hui dans les pays développés sont les FEMEN et autres groupes dans ce genre. À mes yeux une femme qui se bat pour ses droits et ses différences avec un homme aujourd'hui est un être humain qui défend ses droits, pas une féministe, et c'est d'autant mieux qu'avant les femmes étaient considérées comme des sous humains, ce qui était triste... Pour finir, il y aura toujours des différences "primordiales" homme/femme mais on ne doit pas condamner le fait de différer un tant soit peu de ce que les gens considèrent comme le standard, le standard c'est juste ce que sont la majorité des hommes/femmes (et encore la majorité de CHAQUE caractéristique, une à une) ! Si un homme veut s'habiller en femme et se maquiller pour faire marrer sa copine ou aller à une soirée (je me suis déjà déguisé, d'où l'exemple) pas de mal à ça, si un homme aime le rose et prendre soin de lui, et alors ? Il n'est pas forcément gay... J'aime le rose et j'ai une relation très équilibrée avec une femme ! Et si une femme veut se couper court et se muscler, et bien c'est son choix de vie aussi. Mais si elle veut être féminine et sexy personne ne doit lui dire qu'elle est inférieure et qu'elle se plie à la société car c'est ce que font les féministes modernes, et ça s'appelle de la dégradation, et ça peut pourrir le moral des gens. On ne devrait pas être condamnés et jugés pour nos choix de vie. Cependant, c'est de l'humanisme, pas du féminisme ;-) Par contre la manière dont tu défends les différentes idées est très bien présentée et montre bien les inégalités qui restent entre les sexes (aussi bien le bon et le mauvais des deux côtés), très bon article donc :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu ne connais du féminisme "moderne" qu'une petite frange, de celle qui passe bien à la télé. Pour ma part je suis féministe active, et je ne suis ni Femen ni Chienne de garde. Et je ne me bats certainement pas non plus pour que l'on reconnaisse une quelconque différence du genre féminin. Quelles sont ses différences "primordiales" dont tu parles, mis à par la physiologie ?

      Supprimer
  18. Bonjour !

    Il est rare que je commente un post sur un blog (en général je me contente de lire et de ruminer tout ça sagement dans mon coin ^^) mais là cela s'imposait :) Je suis moi aussi agacée par cette nouvelle mode "anti-féministe", le mot "féminisme" étant pour moi utilisé à tort et à travers (et l'ignorance générale de cette notion et de son Histoire par la communauté internet y est pour beaucoup je pense) et ayant acquis une connotation extrêmement péjorative. Après, cela dit, j'ai fini par me dire que du coup, ces filles faisaient justement cela par "défense", justement pour ne pas être cataloguée de féministe par leur entourage dès qu'elles font la moindre réflexion.

    C'est une erreur bien sûr, il faudrait justement aller dans le sens de la diversité, il existe autant de façon d'être une femme que de femmes sur Terre, pareillement pour les hommes. Après je me trompe peut-être sur cette analyse, peut-être que les autres analyses présentées (celle de la BD et celles des commentaires) sont plus proches de la réalité ^^.

    Et du coup deuxièmement... Aaaaaah non mais là franchement MERCI :D !! J'ai cru que j'allais pleurer en lisant "ce que je constate c'est une recrudescence frappante de l'opposition homme/femme". Purée j'avais tellement l'impression d'être seule à souffrir de ça :') ! Chaque fois que je présente cet argument à quelqu'un, on dirait que je fais tout un flan de pas grand chose xD. Or pour moi c'est aussi un, voire LE problème de fond. Il ne faut pas généraliser bien sûr car le problème est complexe mais quand je lis les commentaires d'un article humoristique quelconque portant sur les relations homme-femme par exemple, je constate toujours que les deux genres finissent par se déchirer et que tout ce spectre polychromatique finit par se fondre en deux masses uniformes : les filles d'un côté et les mecs de l'autre, affublés des clichés les plus simplistes qui soient. Cette impression d'assister à des dialogues de sourds me frustre énormément et me donne l'impression qu'on va jamais s'en sortir. Des articles comme le tien sont nécessaire, et je trouve tout le passage sur les jouets vraiment chouette. Ca m'a rappelé la fois où mon petit frère, me voyant mettre du vernis à ongles, m'a demandé de lui en mettre aussi, ce que j'ai fait ; et les réactions ébahies de mon entourage quand leur ai raconté innocemment l'anecdote. Je me souviens aussi, après, m'être sentie obligée de lui dire qu'il allait falloir que je le lui enlève avant qu'il retourne à l'école car il risquait de se faire moquer puisque de l'avis global, un petit garçon ne peut pas porter de vernis, sensé être fait plutôt pour les filles... Il ne comprenait pas pourquoi, ça m'a vraiment fait mal, surtout un truc aussi débile que du vernis quoi...

    Bref merci !! Je me dis que jour où l'on comprendra que les différences entre hommes et femmes sont humainement négligeables (ce ne sont que des différences techniques à mes yeux) et que jamais, au grand jamais elles ne devraient justifier aucun clivage d'aucune sorte que ce soit, aucune idée préconçue, aucune moquerie et aucun besoin de justification face à l'autre sexe, je pense qu'on aura fait un grand pas :S...

    Après tout ça n'est que mon avis ; je tenais simplement à poser ma pierre à l'édifice, et te féliciter pour ton billet :).

    RépondreSupprimer
  19. Cela fait plaisir de voir que certaines personnes sont encore féministes dans le vrai sens du féminisme, dans le sens qui dit "Toi et moi on est pareils" et pas ce faux féminisme a l'américaine qui nous hurlait "TOUT LES HOMMES SONT DES MEURTRIERS" et qui poussait les gens a croire que les féministes étaient forcement des mal baisées hystériques.
    Ben non, je me considère féministe alors que je suis un mec pas franchement efféminé aux hobbys qu'on qualifierait (a tort) d'exclusivement masculins, j'en ai juste ma claque d'entendre d'un coté les misogynes me crier que les femmes sont inférieures et de l’autre les misandristes me crier que les hommes sont tous des porcs répugnants.
    On est des tous des bouts de viande sur un rocher qui flotte dans l'espace, hommes ou femmes, et on vis pas assez longtemps pour se chamailler à savoir qui des hommes ou des femmes doit dominer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Cela fait plaisir de voir que certaines personnes sont encore féministes dans le vrai sens du féminisme"
      Suis-je le seul à être choqué par cette phrase ?
      Les vrais féministes dans le vrai sens du féministe à la manière de Muriel soit très très largement majoritaire en Europe, et ça se voit dans toutes les réunions où le sujet du féminisme est abordé. Comment peut-on être arriver au point de croire que leur disparition (ou leur mise en minorité) est réaliste ?

      Cela dit, personnellement, je n'ai jamais vu de vrai "féminazis".
      Par contre, dans chaque discussion sur le sujet, certains y reviennent toujours en disant que c'est là le problème principal du féminisme.
      La très très grande majorité des exemples de "féministes extrémistes" que j'ai vu l'ont été dans le cadre d'articles dénoncés l'attitude de ces féministes.
      On en entend parler également dans les médias, tout comme ceux-ci parlent bien plus des événements homosexuels quand on y voit des folles ou parlent bien plus des manifestations lorsqu'ils peuvent y montrer des casseurs.

      Bref, j'ai vraiment l'impression que les gens sur-estiment énormément les féministes extrémistes et créent eux-mêmes le cercle vicieux qui leur donne l'impression qu'ils sont partout.

      Supprimer
  20. Très bon article ! Pour ma part, je préfère d'ailleurs dire humaniste que féministe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sow Ay,

      C'est drôle, c'est justement une discution que j'ai eu avec une copine il n'y a pas longtemps ^^ Et du coup je voulais réagir. Perso je préfère me dire "féministe" et voilà pourquoi :
      - c'est rendre hommage à nos ancêtres qui se sont battues pour qu'on soient libre, et ce faisant, elles ont réalisé le tout premier combat non-violent de l'histoire !!!! Avant même Gandhi ou Martin Luther King !!!
      - dans notre monde, les femmes ont besoin de plus de représentativité (il faut plus de femme dans les média, la politique, le cinéma etc tu peux jeter un oeil au test de Bechdel si tu veux^^) alors en féminisant la langue française c'est déjà un début : "féminisme" concerne les homme et le femmes, tout comme les droit de l'homme concerne les hommes et les femmes.Ce qui m'amène à la troisième raison :
      - depuis toute petite on nous demande implicitement de "faire l'effort" de nous identifier à du masculin : on nous parle d'être docteur, astronaute, avocat, directeur. On montre plus de modèles hommes que femmes (cf, les livre d'histoire et le cinéma) et bien sur, le masculin l'emporte grammaticalement dans notre langue. Alors pour une fois, je demande implicitement et gentillement aux gens de se rappeler que le féminisme promeut l'égalité homme/femme, même s'il y a le mot "femme" dedant.

      Après je ne critique pas du tout ton point de vue, qui est très juste ! Oui, au fond c'est vrai on est tous des "humain". :) Mais il y a un malaise autour du mot "féministe" et ce n'est pas anodin. Nous somme dans un monde encore très patriarcale (mot qui, lui, implique la supériorité d'un sexe sur l'autre...), et ça me parait nécessaire de redorer le blason de ce mot, avec tout ce qu'il comporte d'histoire.

      Voilà, c'était juste te faire part de mes réflexions ^^ Bonne journée !

      Supprimer
    2. L'égalité dans la langue? Ça me rappelle un sketch

      ha oui https://www.youtube.com/watch?v=K6WIzatc31w

      Il me semble que les salaires (au hasard) sont un peu plus important non?

      Supprimer
  21. Merci pour ce résumé d'une malheureuse réalité.
    J'imagine un monde ou le mot féministe n'existerait pas, cela signifierait qu'il n'a pas lieu d'être.
    En attendant, on a droit à notre "journée de la femme", à des conférences du type "la place de la femme dans la recherche" initiées par des hommes évidemment, et toute autre "discrimination positive" qui provoquent chez moi une colère monumentale.
    A partir du moment où on pense qu'il faut dicerter d'un sujet (la place de la femme sur notre planète semble en être un) c'est que le sujet n'est pas acquis.....
    J'espère que ma fille bénéficiera de cet eden un jour lointain où personne ne se posera la question de ce que doivent faire les hommes et les femmes, mais que chacun d'eux vive sa vie en fonction de ses prédilections et envies, de ses capacités et/ou dons, que ce soit au boulot ou à la maison, le partage, l'échange, la complémentarité sans barrières ni casiers.
    AMEN

    RépondreSupprimer
  22. Ahhhh mais ouiiiiii, je suis tellement d'accord, j'aurai pu écrire ce post ! Je ne connaissais pas ce tumblr "against feminism" et j'en suis profondément choquée, triste, dépitée. Quel égoisme, égoicentrisme et manque d'ouverture de ces jeunes et moins jeunes femmes qui contribuent (malgré elles?) au machisme ordinaire.

    RépondreSupprimer
  23. J'aimerais apporter quelques nuances à votre article qui est beaucoup de bonnes choses mais trop peu nuancé. Le féminisme a une ambiguïté fondamentale : en réclamant l'égalité H/F, il suppose qu'à l'heure actuelle, le statut de la femme est inférieur à celui de l'homme. Et on applique cette loi à beaucoup trop de choses. Sur des choses légitimes telles que les inégalités salariales, mais aussi sur des choses bien plus subjectives telles qu'être mère au foyer. Etre mère au foyer est inférieur à être payé pour x job. Cela devient : "mais elle ne travaille pas? quelle régression!" Travailler vaut bien mieux qu'être mère au foyer. Je connais des mères au foyer qui se sentent stigmatiser par le féminisme même, qui se sentent inférioriser. C'est pour cela, Muriel, que vous avez des femmes qui affichent des pancartes "je n'ai pas besoin du féminisme parce que j'aime faire la cuisine pour toute ma famille" et qui vous disent "je m'aime ainsi". Vos positions féministes revendiquées peuvent se comprendre avec votre vécu (la jupe et le métro, par exemple) mais ayez la finesse de comprendre l'autre femme qui se dit "aginst feminism". Bien sur, je ne dis pas qu'inférioriser la mère au foyer est inscrit dans le programme des féministes. C'est bien une conséquence malheureuse. Mais elle tient à un PROBLEME du féminisme que vous ne pouvez ignorer : le féminisme n'a pas inventé une autre manière d'être femme qui serait cette fois-ci égale à celle de l'homme, le féminisme n'a pas réussi à trouver son égalité H/F autrement qu'en mettant la femme en concurrence avec l'homme érigé paradoxalement en modèle suprême de réussite. Le féminisme a d'une certaine manière contribué à inférioriser le statut de la femme-mère. Le modèle de femme accomplie du féminisme, c'est la femme libre qui parvient à concurrencer les hommes au travail ou sur les bancs de l'Assemblée nationale. Je pousse le trait un peu loin mais je cherche à montrer que le féminisme véhicule un message ambigu, et pas du tout aussi simple que ce que vous avez l'air de penser. BREF, mon message est simple : vous descendez l'antiféminisme alors qu'il a autant de légitimité que le féminisme. Le féminisme est loin d'être parfait, vraiment loin, si vous êtes féministe, écoutez l'antiféminisme pour améliorer le féminisme, ne le rejetez pas. Les contraires se complètent bien souvent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre commentaire nourrit beaucoup ma réflexion.
      D'un coté, je suis sure de ceci : le féminisme défend le droit d'avoir le choix. Les femmes ne sont plus obligées d'être mère au foyer quand ce n'est pas ce qu'elles veulent. Être parent au foyer ne se décide plus selon le sexe, c'est au couple de décider.
      Mais d'un autre coté, je dois admettre que la femme-mère comme vous l'appelez, à perdu de sa splendeur. On félicite par exemple les jeunes père qui s'occupent de leur progéniture (et tant mieux!) pour des choses que leur femmes font depuis des centaines d'années (et là, pas tant mieux..)
      D'un autre coté encore, certaines pensées féministes visent justement à alléger le poids et la culpabilité qui pèse sur les jeunes mères.
      En effet, il ne faut pas rejeter ce que vous dites, et continuer à parler, à émettre des idées pour que le mouvement s'améliore !
      Ce que je sais aussi, c'est que le mouvement féministe est encore jeune ! Il va sans dire qu'il changera et s’améliorera au fil des années et des siècles.
      Croisons les doigts ! ^^

      Supprimer
  24. Merci pour ce bel article!

    Je ne comprend effectivement pas ces femmes. Depuis quand être féministe implique de ne pas cuisiner pour les gens qu'on aime ou de ne pas recevoir d'aide quand on porte des sacs ou whtvr? Ca n'a aucun sens et c'est encore une vision erronée de ce qu'est vraiment le féminisme.. Mon copain cuisine plus que moi et je porte une partie de ses affaires quand il revient de voyage, je l'invite au resto puis il m'invite à son tour, je ne pense pas vraiment qu'il souffre de mon "féminisme". On se partage les tâches de façon équitable et c'est tout ce que je demande, alors quand est-ce que les partisans de la misandrie ou du féminisme "poilu-agressif-pas de soutif-moche" vont-ils comprendre?

    Merci, donc, pour cet article qui met les choses au clair! Je crois en un féminisme ou chacun est libre de faire ce qu'il souhaite: père/mère au foyer, médecin, artiste... avec autant de chances d'y parvenir que les gens du sexe opposé. Et j'espère voir le jour où ça arrivera!

    RépondreSupprimer
  25. Mais mais mais c'est pas possible ?!? Êtes-vous allés lire ce site ? C'est IRONIQUE ! C'est le contraire de ce qui vous indigne :"Je n’ai pas besoin du féminisme car ça ne me dérange pas d’être rabaissée en raison de mon sexe chaque jour." Ou "parce que tu suces est un compliment", ça ne fait que prouver que malgré tout ce qu'on dit contre le féminisme on en a besoin car les inégalités sont criantes. Allez vous faire votre idée : http:// besoindufeminisme.tumblr.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez confondu je crois le mouvement original et une réponse ironique qui a été faite (votre lien), une très bonne initiative d'ailleurs je trouve (j'aime bien celle-ci: "Je n'ai pas besoin du féminisme car je cours très vite"

      Supprimer
  26. Post sympa, on a besoin du féminisme en effet. Juste deux remarques: 1) Le "lesbienne" dans le tas d'insultes, c'était vraiment nécessaire? Tant qu'a se battre contre un amalgame, autant ne pas en faire un autre... 2) Les femmes contre le féminisme le sont aussi parce que la société (y compris la majorité des féministes) dévalorise le rôle de femme au foyer, je pense que c'est une piste de réflexion importante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Transhumaniste libéral4 avril 2016 à 02:29

      La société dévalorise les individus qui ne travaillent pas comme les "travailleurs communément admis" car on est dans une société où l'effort est érigé en valeur. Ceci a été instauré par les religions ; on méprise celui qui choisit de ne pas travailler ou même qui est chômeur contre sa volonté.

      Je pense donc que les réponses se trouvent dans la liberté et la science. Or, aujourd'hui, paradoxalement, l'essentiel des libéraux qu'on peut entendre ou lire, restent conservateurs à bien des égards. Ils défendent une économie libre, certes, mais ils ne dénoncent que les oppressions ou les contraintes exercées par l'Etat, alors que l'Etat n'est qu'une partie du problème. Ils ne remettent par exemple pas en cause toutes les contraintes et tous les cadres contraignants qui nous régissent depuis des millénaires, nous empêchant d'être réellement libres, où nous ne pouvons vivre que si on les respecte. Je pense notamment à l'argent, instrument d'asservissement des citoyens. Il y a une incohérence folle ; on garantit le droit à la vie dans les constitutions, sauf que ce droit n'existe pas pour ceux qui n'ont pas de travail (qui leur fournit l'argent pour se nourrir), et qui n'ont pas toujours une famille pour les aider en cas de besoin. Par ailleurs, il "corrompt" les rapports humains en les enfermant dans des classes sociales, hiérarchiques. Et il devient un instrument de convoitise, puisqu'on est prêt à tout, on trompe ses semblables pour l'avoir. Je pense aussi au temps, car les heures sont dans nos sociétés développées un moyen de conditionner les gens. On se sert de cet instrument pour fixer des horaires, pénaliser les gens s'ils ne les respectent pas, et les occuper afin qu'ils n'aient pas le temps de penser à leur développement intérieur. Je pense aussi à la religion, comme je l'ai expliqué au début, qui est toujours prégnante car les fondamentaux restent, malgré le laïcisme autoproclamé de nos sociétés. Par exemple, on ne remet pas en cause le culte de l'effort ; on stigmatise celui qui ne travaille pas et on met en valeur celui qui est actif.

      Je pense donc qu'il faut être cohérent quand on défend la liberté ; or pour le moment ces sujets ne sont pas posés sur la table même par l'essentiel des libéraux. Un libéralisme révolutionnaire se doit de le faire. Par ailleurs, je pense que les technologies seront de plus en plus un outil pour nous inciter à changer de paradigme et à imaginer un modèle où les êtres humains pourront être libres et donc évoluer aussi sur le plan intellectuel et physiologique. Car ne nous y trompons pas ; les maladies, la dépression, les drogues présentes dans nos sociétés reflètent aussi nos conditionnements. À force de ne pas pouvoir nous épanouir et nous développer, cela se répercute sur nos corps et sur notre état mental. Le transhumanisme se présente ici comme une alternative. Il nous fournira la possibilité de nous émanciper de nos contraintes et, à terme, il permettra à notre civilisation de progresser et de s'améliorer continuellement (dans tous les sens du terme).

      Supprimer
  27. Pour rebondir sur le dernier commentaire ... il y a effectivement à mon sens une énorme maladresse à souligner qu'une féministe n'est pas forcément "moche/masculine/lesbienne/hystérique" . Cela sous entend qu'une femme pour être écoutable, doit être socialement correcte : dans les cases de la féminité, soucieuse de son apparence, hétérosexuelle. L'une des bases du féminisme est bien de présenter l'être humain comme un individu de valeur sans que son sexe ne soit pris en compte. Qu'une femme soit respectable en tant qu'individu quelle que soit son apparence, son orientation sexuelle, l'expression réelle de sa personnalité est une base. C'est dommage car cette BD permet de diffuser de bonnes idées au plus grand nombre sans entrer dans trop de complications. Rejeter une partie des féministes parce qu'elles sont moins valorisées socialement , c'est aller à contre sens du sujet lui même

    RépondreSupprimer
  28. Je suis entièrement d'accord avec toi. Autour de moi, les gens ont du mal à comprendre le féminisme. Je suis allée voir le tumblr womenagainstfeminism. Ces femmes n'ont rien compris à ce qu'est le féminisme. Etre féministe n'empêche pas d'aimer son mari ou d'être mère ! En te lisant j'ai eu l'impression que j'aurais pu écrire la même chose et la fin du post j'ai vu "Muriel" signé... On a en plus le même prénom ;)

    RépondreSupprimer
  29. Muriel
    Je viens de lire ton article et je voudrais te dire bravo et merci d'avoir exprimé avec beaucoup de talent et d'humour une colère et un agacement que je partage à 10 000%!!!!
    Oui, le féminisme est une évidence, tant que des fillettes et des femmes seront maltraitées du fait qu'elles sont des femmes. De plus, c'est une conviction partagée par beaucoup d'hommes (dont le mien et à peu prés tous mes ex ;0) !).
    Donc appelons un chat, un chat être féministe, c'est être égalitaire et donc ne pas l'être révèle un dysfonctionnement ou a minima une totale incompréhension du concept...
    Bonne continuation et encore merci pour ce billet qui m'a fait un bien fou!

    RépondreSupprimer
  30. bon article...
    par contre, dieu merci je suis JUSTE lesbienne... aux dires de mes proches et compte tenu de ma vie sociale, ni masculine, ni hystérique, ni moche... (ni pute, ni soumise non plus ? )... en effet il faut faire attention aux mots et aux sens que ça a quand on les associe à des insultes....je ne savais pas qu'être moche, masculine, lesbienne ou hystérique était une insulte.. juste des caractéristiques physiques pour les deux premiers adjectifs (très subjectifs par ailleurs), une orientation sexuelle pour le troisième et une pathologie psychiatrique invalidante socialement pour le dernier... j'ose espérer que cette maladresse ne traduit pas véritablement votre pensée.... bonne continuation...

    RépondreSupprimer
  31. Bon, je me suis visiblement mal exprimée. Le féminisme "lesbienne-machin-truc" ne désignait pas MA vision de la chose mais plutôt ce que les détracteurs du féminisme en disent! Pour moi les "partisans du féminisme "machin-machin-placez un terme dit "dégradant" ici" sont justement ces gens, hommes ou femmes, qui ont une vision erronée du féminisme!
    Je ne suis pas certaine d'etre tres claire... en gros, chaque fois que je parle de féminisme, il se trouve quelqu'un pour qualifier ça de "mouvement misandre de femmes hystériques mal baisées blablabla". Je parlais de ces gens là.

    RépondreSupprimer
  32. J'ai besoin du féminisme parce que j'aime les garçons drôles, intelligents, respectueux et gentils.

    Merci pour ce billet.

    RépondreSupprimer
  33. C'est beau de faire du féminisme en faisant de l'homophobie. C'est quoi le problème d'être une butch avec des poils ? C'est mal, peut être? Et c'est quoi cette histoire de paillettes qui vont pas transformer un petit garçon en pédé? Parce qu'être homo, c'est pas bien ? Faut faire attention à la tournure des phrases, elles ont un sens. Et dans ce cas, c post est clairement homophobe et misogyne. Le comble !
    Et le féminisme, c'est qu'une histoire de femmes blanches selon cette article. Bonjour la représentativité... Z'etes au courant qu'il existe des femmes noires, asiatiques, grandes, petites, grosses, maignres, poulies, pas poilues, lesbiennes, hétéro, bisexuelles, pansexuelles et j'en passe qui sont féministes? Y'a même des hommes qui sont féministes, si si ! Alors dire que "la" féministe est comme ça, c'est réducteur et largement faux.
    Je conseille l'auteure d'aller jeter un coup d'oeil sur le féminisme intersectionel, ça évitera un billet "féministe" et homophobe et raciste à la fois. Dommage, car il y a de la bonnes intention avec cet article.

    RépondreSupprimer
  34. J'ai un mal fou à trouver du réseau là où je suis et je suis un peu submergée par le succès de ce post (merci à tous !) mais il faut que je réponde à cette critique qui revient souvent et qui me touche particulièrement parce que je suis lesbienne moi-même et auteure de livres (dont plusieurs pour enfants) qui parlent d'homosexualité et/ou s'homosexualité donc je ne peux pas entendre qu'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. donc je ne peux pas entendre qu'on me penserait homophobe !! Je l'ai probablement amené de façon maladroite dans mon post- je suis tt à fait prête a l'entendre- mais mon but c'était de dire que les gens ne pouvaient imaginer les féministes comme féminines et hétérosexuelles et qu'il faisaient encore trop souvent des amalgames du genre féminisme=homosexualité ou féministe=mal baisée ou féminisme=anti-mecs. C'était ça l'idée de cette partie de mon post et aussi de dire qu'en effet, pour certains, le mot de "lesbienne" est encore considérée comme une insulte. Mais ce n'est évidemment pas ce que je pense moi et si vous en doutez, avant de m'agresser sur mon blog, taper mon nom sur Google pour voir ce que je fais pour la cause merci.

      Supprimer
    2. Merci d'avoir pris le temps de répondre, ça m'étonne du coup vu ton profil que tu relayes une association insultante même s'il ne s'agit pas de ton opinion (ce que j'avais compris). Je pense qu'on peut expliquer que les féministes ne détestent pas les hommes et prennent soin de leur corps sans opposer "lesbienne" ou "masculine" avec socialement fréquentable. Je crois aussi qu'il y a beaucoup de lesbiennes parmi les féministes et pour de bonnes raisons (pas parce qu'elles n'aiment pas les hommes, ça serait intéressant à démonter ça aussi) Bonne continuation en tout cas, je l'ai dit j'ai bien aimé ton post à part cette maladresse...

      Supprimer
  35. Comme le mot "égalitariste" existe et dont la définition s'accorde mieux à vos idées que "féministe" (dont la définition, elle, est mysandre), pourquoi le mouvement ne porte-t-il pas ce nom?
    Comme vous les faites remarquer, lorsqu'on parle de "feministe", on imagine la femme poilue et castratrice... rarement la femme lambda ou encore moins, son pote, l'homme lambda.
    Pour se faire entendre, il faut travailler son image et, dans notre cas, éviter d'être mis dans le même panier que les extrémistes et donc, ne pas porter le même nom qu'eux...

    J'espère avoir réussi à transmettre correctement mon idée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Luc, ton idée est tout a fait compréhensible, mais je me permet de relayer un com que j'avais mis plus haut :
      Perso je préfère me dire "féministe" car :
      - c'est une facon de rendre hommage à nos ancêtres qui se sont battues pour qu'on soient libre
      - dans notre monde, les femmes ont besoin de plus de représentativité
      - et enfin, depuis toute petite on nous demande implicitement de "faire l'effort" de nous identifier à du masculin (on nous parle d'être docteur, astronaute, avocat, directeur...). On montre aux enfants plus de modèles hommes que femmes (cf, les livre d'histoire et le cinéma) etc. Du coup, ce serait super que les gens hommes ou femme commencent à d'identifier au féminisme car il promeut l'égalité homme/femme, même s'il y a le mot "femme" dedant.

      Mais si tu veux, tu peux te référer à ça qui en parle mieux que moi :
      http://www.madmoizelle.com/egalite-hommes-femmes-messieurs-213049

      extrait "...les hommes ont besoin du féminisme pour se défaire eux-aussi des stéréotypes de genre : « Sois viril mais ne sois pas macho », « un garçon, ça ne pleure pas »..."

      bonne continuation à toi ^^

      Supprimer
    2. En quoi, être féministe est mysandre? Et il faut travailler notre image à quoi Luc? Il faut que les femmes arrêtent de se revendiquer féministes, qu'elles s'habillent en filles et qu'elles soient bien épilées et qu'elle ne disent pas de gros mots et aussi qu'elles fassent caca rose?

      Supprimer
    3. Comme dit, j'espérais avoir transmit correctement mon idée...

      Ce n'est pas "être féministe" qui est mysandre mais le terme "feministe" lui même (dans sa définition pure et dure): il se rapporte uniquement à l'amélioration de la condition féminine mais pas à l'égalisation des droits entre les genres.

      Le fait est que si on demande à un échantillon de la population qu'es-ce-qu'ils imaginent lorsqu'on parle de féministes, la plupart répondront qu'ils pensent à des femmes "poilues et castratrices" et le problème c'est que ces femmes là ne représentent qu'une infime portion du mouvement féministe et que c'est elles qui lui font perdre en crédibilité. D'où ma question: pourquoi ne pas adopter un autre nom que "féministe" tel que "égalitariste" dont la définition colle mieux avec les idéaux de la majorité des "féministes".

      Question à laquelle Julie a plus ou moins répondu.


      M/Mme Anonyme, je n'aime cependant pas trop votre façon de répondre

      Supprimer
  36. L'anecdote sur la mini-jupe et le journal est surprenante. Ayant quitté Paris, je peux vous dire qu'il n'y a rien de plus déstabilisant qu'un sourire quand je croise le regard d'une femme dans la rue, surement parce que j'ai été conditionné par les parisiennes qui faisaient la tronche la majeure partie de ma vie.

    RépondreSupprimer
  37. Muriel, cette lecture m'a fait un bien fou ! merci... (votre éditrice préférée)

    RépondreSupprimer
  38. J'arrive ici par l'intermédiaire du blog de Sophie... Elle est super cette BD!! Chacun/chacune peut vouloir l'interpréter et/ou pinailler. Je la trouve amusante, j'aime bien son graphisme et ce qui y est dit assez pertinent. J'aime assez ce souhait de combattre les stéréotypes par les stéréotypes. Après, à moi de m'informer, de lire, de diversifier mes sources d'information et de ne pas tout prendre pour argent comptant!
    Je ne vais certainement pas venir alimenter la polémique. Je ne comprends juste pas ce qui a pu provoquer autant de réactions violentes... Je ne dois pas être une "bonne" féministe ;-)) (#sarcasmeintented hein!!)

    RépondreSupprimer
  39. Bonjour à tous et merci de vos messages.
    Suite à certaines critiques récurrentes et à des incompréhensions de mon propos, et à la demande d'une association de féministes polonaises, je viens de publier une version en anglais de ce post, version "remasterisée" et enrichie. J'invite ceux qui ont mal compris mon propos à aller le lire: http://atelieraoutaparis.blogspot.fr/2014/08/feminism-what-for_78.html

    Muriel

    RépondreSupprimer
  40. super post! bravo. très bien réalisé!

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour,
    A la lecture de cette BD, je ressens une confusion qui d'après moi gangrène les débats féministes.
    En effet se battre pour l'égalité des salaires, la répartition des tâches ménagères, la parité dans la vie politique ... est tout à fait différent de se battre contre le viol, les agressions sexuelles, les violences faites au femmes...
    Ce n'est pas en faisant évoluer les mentalités sur la place de la femme dans la société que nous éliminerons ces actes qui sont criminels. Il y aura TOUJOURS des viols, PEU IMPORTE le niveau d'égalité homme-femme dans notre société. Tout comme il y aura TOUJOURS des meurtres, des vols, des fraudes fiscales.
    Pour moi ça n'a donc aucun rapport avec le féminisme, et cette confusion nourrit l'animosité des hommes envers le féminisme, car ils ne se retrouvent pas dans la description de l'homme violeur-harceleur.

    Quant à l'excision ou aux pratiques similaires, alors là c'est carrément ridicule de les faire rentrer dans les revendications féministes occidentales, il ne faut pas tout mélanger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le féminisme n'est pas simplement français. Encore heureux que nous puissions nous intéresser à ce qui se pratique dans le reste du monde. Et par ailleurs, l'excision se pratique également en France.

      Le féminisme n'est pas une haine des hommes bien au contraire. Ils sont également victimes (quand ils en sont pas bourreaux bien sur) dans le fond des inégalités hommes/femmes et des discriminations.
      Et il est important de se rappeler que bon nombre de femmes sont contre l'égalité homme/femme, sous prétexte du respect des traditions, de "ce qu'on a toujours fait jusqu'ici".
      Quant au viol, si l'acte en lui même est grave, bien qu'il reste effectivement une violence comparable au meurtre, ce qui est encore plus grave c'est l'impunité dont il fait preuve. La femme est très souvent considérée comme coupable, car elle a provoqué, et ça c'est de l'anti féminisme, et se battre contre c'est du féminisme.
      Ainsi, on peut tous très vite être féministes, car effectivement ce n'est pas un gros mot être féministe. C'est la volonté que les femmes soient autant respectées que les hommes.

      Supprimer
  42. Merci beaucoup pour ce post, qui aborde ce sujet si polémique (c'est curieux tout de même, dans le pays de 1789 et des Droits de l'Homme) de façon humoristique et pertinente.

    Merci !

    RépondreSupprimer
  43. Je n'ai pas besoin d'être féministe car je suis antisexiste ! Même droits pour tous, et qu'on en finisse avec le genre à toutes les sauces !

    RépondreSupprimer
  44. Bonjour, je voulais juste revenir au film "Sous les jupes des filles" : Août à Paris regrette que les actrices l'aient qualifié de "film pas féministe", mais dans les interviews elles expliquent très bien pourquoi : car dans le film il n'y a pas de revendications (style "égalité de salaire" etc...) et on n'y montre aucune des luttes (indispensables) des féministes pour les droits des femmes. C'est juste un film, des histoires, de l'énergie, de la tendresse , des sentiments... Et ça m'a donné ENVIE d'aller voir ce film, en fait ...:-D

    RépondreSupprimer
  45. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  46. Pour le clodo fort désagréable, j'ai déjà entendu des hommes plus ou moins mal parler à des femmes dans le métro (et des femmes à des femmes, et des hommes à des hommes et des femmes à des hommes). A Paris, vous apprenez tous les jours à ne pas vous mêler de ce qui ne vous regarde pas parce qu'il parait que ce n'est pas poli. En tout cas, maman a dit de ne pas dévisager les gens et d'arrêter de regarder le monsieur et ensuite on vient se plaindre que les gens manquent d'empathie et d'intérêt les uns pour les autres. Vous avez reproché aux gens de regarder leurs godasses. Je pense qu'ils ont tout simplement fait comme vous c'est à dire fait de leur mieux pour ignorer le mec ce qu'on fait tjs avec les gens qui parlent fort dans le métro pour dire de la merde. Moi ce que je fais dans ces cas là, c'est que j'attends un signe de la femme pour voir si elle veut qu'on intervienne. Je pars du principe qu'elle est assez grande pour se défendre d'une agression verbale (exactement ce qui aurait paru naturel pour un homme) et parfois c'est difficile de prendre position lorsqu'on ne connait pas l'historique. Je pars du principe que le féminisme c'est aussi ne pas tjs considérer la femme comme une petite chose en attente d'un preux chevalier. Évidemment, s'il y a violence ou s'il la touche sans son accord, c'est différent. Je sais que je fais bien 20 à 30kg de plus qu'une femme. Cependant, je trouve dommage que vous ayez eu honte de vous défendre en attendant qu'on vienne vous sauver et je ne dis pas ça comme un reproche. Plutôt que l'indifférence des passants, le problème est peut être d'ailleurs plutôt là. Si vous voulez l'égalité homme/femme alors sachez qu'on encouragera l'homme à ne pas attendre d'aide et à ne pas se laisser faire. C'est tout. Sachez aussi que c'est pas parce qu'on est un homme qu'il ne va pas nous mettre un coup sur le nez ou que ça nous fait moins mal (voir qu'on donne dans certains cas de figure plus volontiers et plus franchement un coups sur le nez d'un homme). Bienvenue dans le monde de rêve des hommes !
    Le féminisme a ce défaut qu'il cloisonne et compartimente. Il ne faut pas croire que la rue soit sans danger pour un homme, il ne faut pas croire qu'un homme qui insulte une femme n'insultera pas un homme juste après. Je pense qu'on a pas besoin d'être féministe pour être contre la violence typiquement. Le féminisme a ce défaut que parfois, il victimise, il est brandit comme un bouclier magique face à tout et n'importe quoi et veut donner un genre à la connerie. Il a ce défaut de toujours faire des femmes des victimes et des hommes des agresseurs. Comment voulez vous qu'on n'ait pas l'impression que le féminisme soit une guerre dans l'intérêt de la femme contre les hommes? Il donne cette impression parfois que tel acte est condamnable ou mérite qu'on en parle seulement parce qu'il est commis contre une femme par un homme. Encore une fois, les rapports humains ne sont pas toujours roses pour les hommes non plus.

    RépondreSupprimer
  47. (suite)
    Ceci n'a pas vocation à expliquer que le féminisme est inutile ou nocif. Évidemment que la France a des progrès à faire en matière d'égalité homme/femme, évidemment que l'image de la femme est déplorable pour certaines personnes. Je suis d'accord sur plein de points. Pourtant, je pense aussi que l'égalité et respects sont des valeurs qui doivent rester universelles. Je suis du côté des victimes contre les agresseurs et là est le clivage que je trouve judicieux, là est le clivage qui rassemble.
    Pour une fois, je vais vous mettre dans la peau d'un homme face à certaines (pas toutes) anecdotes à visé féministe car ce n'est pas parce qu'un mvt est utile qu'il n'y a pas d'abus et qu'il ne faut pas nuancer le propos.
    Si un acte de vandalisme doit être commis, vous prendrez un arabe pour l'illustrer. C'est parfaitement raciste. Votre premier réflexe sera de vous cacher derrière une statistique : la plupart des actes de vandalismes sont commis par des arabes dans le 93 (pour la cas où la musique ne vous reviendrai pas : la plupart des violences conjugales sont commis par des hommes). Peut être que c'est vrai mais ça reste un amalgame insultant et fallacieux.
    Le féminisme c'est parfois pareil, il veut associer à un genre certains comportements et souvent je me suis retrouvé insulté, souillé, humilié, honteux d'être un homme. C'est dur d'avoir honte d'être un homme. Comprenez donc que parfois, le féminisme suscite une réaction d'autodéfense car cela reste un mvt sexiste.
    Ne croyez vous pas qu'en réduisant certains problèmes au féminisme, vous ratez parfois totalement le combat? Ne croyez vous pas que le vandalisme soit davantage un problème de pauvreté qu'un problème de manque de respect dans la culture musulmane?
    Peut être que si ce sont plus souvent des hommes qui tapent sur des femmes c'est tout simplement parce que ce sont toujours les forts/imposants physiquement qui tapent sur les plus faibles/petits et qu'en fait tout cela n'a rien à voir avec le genre mais qu'il s'agit simplement d'un problème de violence. Être un homme chétif n'est pas toujours évident non plus et j'en connais plusieurs qui m'ont expliqué que chaque jours ils devaient lutter contre l'irrespect.

    Etre autant respectée qu'un homme, ça ne veut rien dire. Cessez de croire qu'il s'agisse du graal. Bien souvent, les gens qui vous manqueront de respect nous manquerons de respect. Peut être pas de la même façon mais est ce bien important? Si on ne vous respecte pas mais qu'on aurait pas non plus respecté un homme ça vous satisfera?
    Je pense qu'être autant respecté qu'un homme est un objectif merdique. Excusez moi du terme. Je pense en revanche qu'on peut effectivement lutter contre l'irrespect et qu'il reste du travail en la matière.

    RépondreSupprimer
  48. Je trouve ton article très bien fait, et rafraîchissant.
    Il me semble néanmoins utile de préciser deux choses: ces jeunes femmes sont souvent, en fait, des féministes qui veulent l'égalité des genres, mais qui ne voient le féminisme que selon le cliché de la 'feminazi'. Ensuite, il me semble que ,dans ta liste qui ne se veut pas exhaustive, tu aurais pu rajouter un fait fort, qu'on ne met pas assez souvent en lumière: la première cause de mortalité, en EUROPE, c'est la violence conjugale. voir: https://wcd.coe.int/ViewDoc.jsp?id=1543829&Site=DC Pour que plus jamais on n'ait à entendre 'qu'enfin le féminisme ça sert à rien, c'est dépassé'
    Merci pour ce beau billet. Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  49. Je trouve ton article très bien fait, et rafraîchissant.
    Il me semble néanmoins utile de préciser deux choses: ces jeunes femmes sont souvent, en fait, des féministes qui veulent l'égalité des genres, mais qui ne voient le féminisme que selon le cliché de la 'feminazi'. Ensuite, il me semble que ,dans ta liste qui ne se veut pas exhaustive, tu aurais pu rajouter un fait fort, qu'on ne met pas assez souvent en lumière: la première cause de mortalité, en EUROPE, c'est la violence conjugale. voir: https://wcd.coe.int/ViewDoc.jsp?id=1543829&Site=DC Pour que plus jamais on n'ait à entendre 'qu'enfin le féminisme ça sert à rien, c'est dépassé'
    Merci pour ce beau billet. Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  50. J'avais déjà lu ton article il y a un moment et je viens de le retrouver, je ne sais pas si on peut parler de maladresses dans ce que tu as écrit mais moi ça me parle. Et puis tu t'exprimes, c'est normal. ça ne plaira pas à tout le monde car ça peut heurter des croyances ou autre, que sais-je. En tout cas, j'aime la façon dont tu décris les choses, c'est vrai et ça ne cherche pas à se justifier.
    Merci pour ce super article qui ne prend pas une ride ! Bisou et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  51. J'ai lu attentivement ce texte et je ne suis qu'à moitié d'accord. En tant que femme, je suis reconnaissante de toutes les avancées sociales et sociétales apportées par le feminisme. Par contre, il faut reconnaître que beaucoup d'association pseudo féministe dérivent vers une ideologie victimaire qui perso m'exaspère. J'en ai assez de les entendre pretendre que seul les hommes sont responsables des violences conjugales! A les entendre, les femmes sont par essence des victimes et les hommes tous des bourreaux en puissance. Je considère, pour ma part, que les relations homme/femme sont un peu plus complexe que cela. Le cas recent de jacqueline sauvage est assez revelateur de cette dérive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait d'accord, Jacqueline Sauvage se fait tabasser pendant 30 ans, c'est surement un peu de sa faute.

      Supprimer
  52. Anne Honnymoes9 mars 2016 à 03:17

    "La répartition des tâches ménagères" HAHAHAHA la blague chez moi je ne fais JAMAIS le ménage, c'est mon mec qui s'en charge, et ce 2 fois par semaine. Si vous n'êtes pas foutues d'instaurer des règles de partage dans votre couple c'est votre problème et non pas celui de la société; c'est aussi vous qui acceptez de venir vous poser en victimes après avec vos statistiques à la con...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel drôle de commentaire ! Car votre histoire personnelle n'a rien à voir avec la réalité de la société et ne vous donne donc pas le droit de rire des inégalités. Chez moi aussi les tâches ménagères sont équitables mais ce n'est pas pour autant que je ne vois pas que c'est loin d'être le cas dans tous les foyers et que toutes les statistiques vont dans le même sens depuis des dizaines d'années, à savoir que les charges liées à la maison et aux enfants sont encore, en grande majorité, accomplies par les femmes.

      Supprimer
    2. le partage des taches menagère a la maison resulte d'un choix personnel de partenaire , ce n'est pas a la societé de gerer qui fait quoi a la maison. Si tu sort , puis epouse un homme qui ne t'aide pas a la maison , qui ne te respecte pas , la societé n'y est pour rien. Je suis pour l'égalité de droit entre hommes et femmes, mais contre la victimisation de certaine feministe , la mauvaise fois qui en decoule , c'est tellement contre productif pour le mouvement. Desoler mais je suis d'accord avec le commentaire plus haut , qui disait que la violence conjugal , c'est pas forcement un homme qui frappe une Femme pour frapper une femme , pour moi c'est un rapport de force , le plus fort frappe le plus faible. La violence les hommes en subbisent bien plus au court de leur vie , mais ils n'ont pas besoin de se victimiser. La violence verbale dans un couple est souvent tres destructrice mais pas quantifiable comme la violence physique...
      Il ya tellement a dire sur le mouvement feministe , les statistiques trompeuse qui parle de 30% d'eccart de salaire entre homme et femme alors qu'on oublie juste de dire qu'ont ne compte pas le meme temps de travail. C'est un exemple mais ca montre bien la mauvaise fois de certaine feministe avec leur chiffres bidons. Pour moi parler de domination des hommes sur les femmes c'est de la foutaise !!! Un homme blanc (soit disant le GRAAL) pauvre , sans emploie , celibataire ? (cad un paquet d'homme en France) il domine qui ? Il exploite qui ?
      Et une femme blanche chef d'entreprise , qui fait travailler des ouvriers clandestins , ou au black dans sont restaurant. Elle exploite personne ? Elle est dominer par le patriarcat ?
      Pour moi la domination , les "vrai" discriminations sont social et non sexuel , une femmme ne represente pas une minorité , d'ou 50% de l'humanité c'est une minorité ? Pourquoi les feministes detestent les meres au foyer ? En quoi c'est etre dominer ou dégradant de s'occupé de ses enfants et de sa famille , plutot que d'aller torcher le cul de petit vieux en maison de retraite ? Ou faire la cassiere a Carrefour ? En quoi est ce mieux d'etre exploiter par un patron ? Plutot que de s'ccouper de ses enfants ? Desoler de donner un exemple de travail peut gratifiant pour une femme , mais moi autour de moi les gens je connais il travail pour se nourrir, pas pour faire "carriere" , c'est a dire comme un majorité de francais...

      Supprimer
  53. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer